Échappée Australe

Créateur de vos voyages en Afrique

Notre page sur Facebook Notre page sur Google+ Notre chaîne sur Youtube Notre page sur Twitter

Nous soutenons des projets environnementaux et sociaux en Afrique du Sud

Comme nous l’expliquons sur notre site internet, rubrique « qui sommes-nous ? », et comme cela est prévu via notre charte, la cotisation de chaque voyageur nous permet de financer des projets environnementaux et sociaux en Afrique du Sud. Nous avons sélectionné 3 organismes dont nous connaissons depuis plusieurs années les propriétaires et les managers. Nous avons pleinement confiance en eux. Chacun de ces organismes peut se visiter. N’hésitez pas à nous le demander lors de votre demande de devis.

Nous laissons le soin aux membres d’Échappée Australe de choisir lequel de ces projets nous allons financer. En voyageant avec nous, vous avez un véritable pouvoir de décision. C’est votre choix qui sera déterminant !

Si vous n’êtes pas encore parti avec nous, vous pouvez contribuer à ces projets :

  • En devenant membre d’Échappée Australe : l’adhésion est fixée à 50 € pour une durée de 1 an. La moitié (25 €) permet de financer des projets. Le reste concerne les frais fixes. En devenant membre, vous pouvez bénéficier de nos voyages attractifs et vous pouvez voter pour le projet que vous souhaitez financer.
  • En faisant simplement un don : l’intégralité du don sera dédiée au financement du projet. Vous pourrez bien évidemment voter pour le projet que vous souhaitez financer.

Pour ce faire, contactez nous par email. Nos coordonnées se trouvent ici.

Elundini – Contribuer au développement d’un petit village sud-africain

Elundini est un village Xhosa situé dans l’Eastern Cape, en Afrique du Sud. La première fois que nous nous y sommes rendus (en 2014), il n’y avait pas encore l’électricité. Depuis peu, le village est enfin raccordé au réseau électrique, ce que nous avons pu vérifier lors de notre dernier séjour en Juillet 2016. Beaucoup de villageois vivent de l’élevage.

Lieve et Elliot, un couple Belge-Sud-Africain, a créé il y a quelques années un logement dans ce village qui permet au voyageur de découvrir la vie de la population locale, sans folklore ou attrape-touristes, et qui permet également de participer à la vie économique locale (diffusion de l’artisanat local, mise en place d’un projet de fabrication de miel, organisation d’activités pour les voyageurs avec la population locale, etc.).

Dès leur arrivée dans ce village, Lieve et Elliot ont soutenu la crèche du village. Dans celle-ci, 2 jeunes femmes s’occupent d’une quinzaine d’enfants. Lieve et Elliot collectent des fonds pour offrir aux enfants un déjeuner et pour donner un salaire aux 2 jeunes femmes qui y travaillent.

En hiver, les enfants restent souvent à la maison à cause du froid. Lieve et Elliot ont comme projet d’installer un plafond pour retenir la chaleur et de séparer la crèche en 2 pièces plus petites. Les enfants pourront ainsi y venir en hiver.

Retrouvez la lettre qu'ils nous ont écris pour mettre en avant leur projet en cliquant ici.

En savoir plus

Elundini - la cr&eacgre;che

Site web : www.elundinibackpackers.com
Sur facebook : www.facebook.com/ElundiniBackpackers/

Kei Mouth – Un centre environnemental qui apporte son aide à la jeunesse locale

Nous connaissons les fondateurs de ce centre, Eddy et Lihle, depuis 2013. Ils ont fondé Fezufunda dans une petite ville balnéaire nommée Kei Mouth. La mission première de ce centre est l’éducation à l’environnement à travers des activités dans la région sur des thèmes autour de la biodiversité, la préservation de la nature, la faune locale.

En réalité, Fezufunda va bien plus loin qu’apporter cette éducation environnementale à la jeunesse locale. Le centre offre son aide à la communauté. Lors de notre dernière visite en Juillet 2016, Eddy et Lihle sensibilisaient les écoliers à se rendre à la bibliothèque municipale et à lire des livres, en les mobilisant via des projets de recherche. Ils ont également motivé les collégiens et lycéens à remettre en état la bibliothèque de l’école, laissée à l’abandon depuis des années. Ces opérations sont des succès. Eddy et Lihle utilisent leur énergie et leur temps pour pérenniser ces actions et pour donner un meilleur avenir à cette population défavorisée.

Fezufunda est située à l’intérieur d’une réserve naturelle. Non loin d’ici se trouve des bassins d’eaux usées. Des tortues y ont trouvé « refuge ». Elles vivent normalement dans de l’eau douce et propre, loin de cette pollution qui attaque leur carapace et les fait souffrir. Le manque de nourriture provoque également des problèmes chez ces tortues.

Fezufunda propose de construire un bassin pour réhabiliter et soigner ces tortues, puis pour les relâcher dans un habitat naturel. En plus de sauver ces reptiles, ce projet permettra de mobiliser et de sensibiliser les jeunes à l’environnement via une action concrète.

Retrouvez la lettre qu'ils nous ont écris pour présenter leur centre cliquant ici et celle qui décrit leur projet pour sauver les tortues en cliquant ici.

Port Elizabeth – Un centre de soin pour les oiseaux marins

SAMREC, basé à Port Elizabeth, est un centre de soin pour les oiseaux marins : manchots, fous du Cap, etc. Nous connaissons ce centre depuis 2013. Les oiseaux arrivent au centre malades, déshydratés, blessés voire recouverts de pétrole… La mission de SAMREC est de remettre sur pattes ces oiseaux puis de les relâcher. Le centre fonctionne essentiellement grâce au travail de bénévoles. Cet organisme n’est pas subventionné par le gouvernement et dépend financièrement de visiteurs et des donateurs.

Depuis 50 ans, la population de manchots du Cap a diminué de 91 % pour une population actuelle estimée à 45 000 individus, d’où l’importance du travail fourni par ce centre de soins afin d’inverser la tendance. En plus de cet hôpital pour les oiseaux marins, SAMREC a mis en place des programmes de sensibilisation auprès des écoles notamment. Les personnes qui souhaitent visiter ce centre pourront également en savoir plus sur la protection de l’écosystème marin.

En moyenne, 30 manchots se trouvent au centre, nécessitant 600 kg de poissons par mois. Pour tous les oiseaux, il faut également acheter des médicaments et faire appel à un vétérinaire. En plus de ces dépenses courantes, SAMREC cherche un financement pour installer des panneaux solaires pour réduire les dépenses d’électricité.

Retrouvez la lettre qu'ils nous ont écris pour mettre en avant leur projet en cliquant ici.

En savoir plus

SAMREC - Soigner les manchots

Site web : samrec.org.za/
Sur facebook : www.facebook.com/samrecpe/